VINTED au secours de la planète ou appel à la surconsommation ?

La mode est l’une des industries les plus polluantes, avec entre 5 et 10% des émissions de CO2 mondiales, ainsi que d’un large rejet d’eaux usées, de produits toxiques et de plastique.
Ce fait étant connu du grand public, un dilemme existentiel s’installe dans l’esprit des consommateurs ; entre l’envie de “shopper” ce pour quoi ils ont économisé, et la culpabilité d’investir dans l’inutile.

Principaux arguments de la controverse

Arguments pour

  • La seconde main permet de ne pas avoir besoin de produire de nouveau vêtements, et donc réduit l’utilisation de matières premières et de produits chimiques.
  • Vinted est une solution pour les gens qui veulent être plus respectueux de l’environnement sans réduire leur pouvoir d’achat.
  • Vinted encourage les gens à acheter des produits de meilleure qualité en les faisant plus réfléchir à leurs achats.

Arguments contre

  • Vinted créer une rotation rapide des vêtements, or l’envole massif de colis et le grand nombre d’emballage engendres par les achats polluant énormément.
  • Les gens ne se tournent plus vers les associations, ou uniquement quand ils ne réussissent pas à vendre un produit, ce qui fait diminuer le nombre de dons caritatifs.
  • Vinted pousse ses utilisateurs à la surconsommation, et l’ergonomie de la plateforme est ponsée pour encourager les achats inconsidérés.

Laisser un commentaire