Voici les infos sur le cas éoliennes offshore que vous devez traiter dans votre Newsletter.

VOICI LES QUESTIONS AUXQUELLES VOUS DEVEZ RÉPONDRE

(1) identifier exhaustivement tous les acteurs humains de la controverse

(2) faire une matrice des acteurs qui donne l’idée que vous vous faites de

  • leur influence (faible ou forte) sur l’évolution du projet
  • leur degré d’opposition ou d’adhésion au projet (–/-/0/+/++)
  • leur engagement dans le projet (–/-/0/+/++)
  • Vous pouvez utiliser la matrice suivante pour produire la carte des acteurs : matrice des acteurs et positions des acteurs dans la controverse

(3) lister exhaustivement toutes les façons dont cette “chose” est perçu par les différents acteurs

(4) identifier tous les arguments avancé en faveur et contre le projet

(5) esquisser une mini cartographie des acteurs montrant leur position et leurs liens éventuels

(6) Proposer des actions ou études pour clarifier les points de vue divergents de cette controverse?

MAINTENANT LISEZ CI DESSOUS LES SOURCES D’INFORMATION :

PARC D’ÉOLIENNES LE TRÉPORT PROTESTE L’implantation d’éoliennes, au cœur du débat politique. Le port du Tréport, en Seine- Maritime, fait de la résistance. Un gigantesque projet de parc éolien marin au large de la côte mobilise les pêcheurs, les commerçants, les habitants du front de mer et les élus. La version privilégiée par la Compagnie du Vent (GDF- Suez) prévoit l’installation de 141 éoliennes à environ 14 km de la côte, entre Criel-sur-Mer et Cayeux-sur-Mer. Le projet, estimé à 1,8 milliard d’euros, s’étendrait sur 75 km 2. Les pêcheurs redoutent une baisse d’activité de 70%. Quant aux riverains et professionnels du tourisme, ils craignent un « rideau » barrant l’horizon. « La Compagnie du Vent nous assure que ses 141 éoliennes fourniront en électricité une population de 900 000 habitants, mais c’est douze fois moins que les trois centrales EDF de Seine-Maritime réunies », assure Gérard Blion, président de l’association Sans offshore à l’horizon. Soutenue par le PS et l’UMP au conseil régional, la Compagnie du Vent assure que la perte pour les pêcheurs sera de 5% et le préjudice visuel minime.(Direct Matin, 6 septembre 2010)

Gérard Billon, président de l’association NONAUVENT, a annoncé hier soir lors de l’AG de l’association qu’il ferait appel au tribunal administratif pour s’opposer au diverses phases du projet…”il faut que nous pourrissions la situation. Ralentir le projet afin qu’il devient obsolète et que les investisseurs et sponsors d’en désintéressent » (Journal Local, 11 avril 2011)

« Pendant les enquêtes publiques notre association fera très attention à la convention OSPAR de la protection de la faune marine qui identifie pas moins de 22 risques que l’éolienne offshore présente pour la biodiversité de la mer » (Communiqué ROBIN DES BOIS, 25 janvier 2011)